Covid-19 et fermeture de l’Horeca


Ne laissons pas les travailleuses et travailleurs sur le carreau !

Ça y est, le couperet de la « deuxième vague » est tombé. Parmi les mesures mises en place par le gouvernement fédéral pour freiner la propagation du Coronavirus et éviter un nouvel engorgement des hôpitaux, il a été décidé de mettre l’Horeca à l’arrêt pendant un mois.

La FGTB wallonne exprime son soutien à tout un secteur qui, déjà affaibli par le confinement et les mesures sanitaires, doit faire face, une nouvelle fois, à une fermeture totale.

Le gouvernement fédéral entend débloquer 500 millions € pour lui venir en aide et la Wallonie devrait prévoir 100 millions supplémentaires pour l’Horeca et l’événementiel. Pour la FGTB wallonne, il est indispensable de ne pas laisser les travailleuses et travailleurs, mais aussi les apprenants en alternance, sur le carreau.

Pour cela, il faut que les aides aux entreprises s’accompagnent de conditions : un moratoire sur les licenciements permettrait d’éviter que les travailleuses et travailleurs ne subissent une « vague » de renvois.

La prolongation des mesures fédérales de soutien (chômage force majeure, assimilations…) et leur revalorisation sont des impératifs. Mais, à l’instar de ce qu’il a annoncé pour les entreprises, le gouvernement wallon doit tout mettre en œuvre pour que les personnes en chômage temporaire bénéficient, elles aussi, de mesures de soutien complémentaires.

Il devra également porter une attention particulière aux personnes n’ayant pas accès au chômage temporaire : jobistes, sans papiers, stagiaires… Comme elle l’avait déjà obtenu en avril, la FGTB wallonne demande par exemple que les stagiaires en Plan Formation Insertion des secteurs puissent à nouveau bénéficier d’une indemnité compensatoire.

Pour la FGTB wallonne, la situation actuelle nécessite de trouver des solutions rapides et innovantes pour les différents secteurs qui subissent la crise sanitaire de plein fouet et pour les travailleuses et travailleurs qui les font fonctionner.

Il est urgent qu’entités fédérale et fédérées tirent enfin les leçons de la crise et mettent en œuvre, le plus rapidement possible, les solutions structurelles pour que cette deuxième vague ne soit pas pire que la première. Cela passe, entre autres, par une meilleure gestion des tests et du traçage, gestion qui pourrait notamment être améliorée par un renforcement du rôle des services publics. 