La FGTB adapte son plan d’action suite aux attentats.


À la suite des actes de barbarie perpétrés la semaine dernière à Paris et ailleurs dans le monde, le niveau de sécurité a été porté de 2 à 3 en Belgique en raison du relèvement du niveau de la menace terroriste.

Les syndicats sont choqués par ces atrocités. Nous insistons sur le fait que rien ne peut justifier des actes de barbarie. On ne peut répondre au radicalisme et à la peur que par la paix et la solidarité.

La société et le monde politique ne doivent jamais céder à la terreur. Le fonctionnement de la démocratie doit être garanti et en tant que syndicat, nous devons continuer à jouer pleinement notre rôle et maintenir notre fonctionnement. La peur ne doit jamais être un fil conducteur, mais en tant que syndicalistes, nous sommes aussi très touchés. Nous aussi, nous sommes des pères, des mères, des fils, des filles. Par respect pour les victimes du drame de Paris et parce qu’en tant qu’organisation de la société civile, nous ne sommes pas aveugles à ce qui vit au sein de la société, la FGTB a décidé de reconsidérer les actions planifiées. Dans les circonstances données, nous devons prendre les mesures de précaution qui s’imposent. Nous prenons nos responsabilités. Nous devons tenir compte de la sécurité de nos militants, de nos membres et de l’ensemble de la population.

Le plan d’action annoncé par la FGTB, prévoyant des actions de grève et des manifestations, sera donc adapté. Toutes les manifestations et concentrations publiques seront suspendues au cours des prochaines semaines et remplacées par des réunions d’information au sein des entreprises. Celles-ci peuvent s’accompagner d’interruptions de travail. Les grèves planifiées seront par conséquent maintenues.

Comme certaines actions avaient été convenues en front commun syndical, la FGTB a également exposé son point de vue aux autres syndicats.

Les objectifs du plan d’action sont inchangés. À court terme comme à long terme. La suspension de quelques actions ne porte en aucun cas atteinte à la résistance sociale. La FGTB continue à exiger une autre politique et continuera à s’organiser contre les mesures de ce gouvernement. Les employeurs doivent également faire des concessions. La FGTB continuera à évaluer et à suivre la situation de près.

Communiqué de presse 15E045F Bruxelles, 17 novembre 2015